Marie-Laure Morel<br />Psychothérapie - Hypnothérapie - Le Mans (72) - Image de fond

Chaque jour qui se lève est une nouvelle chance !

Menu

Accueil > Psychothérapie > Principaux concepts

Principaux concepts de l’Analyse Transactionnelle

Le concept des « ETATS DU MOI »

L’A.T. propose un modèle de la personnalité qui est une extension de la fonction du moi : selon Eric Berne, « un état du moi est un système cohérent de pensées et de sentiments mis en évidence par un type de comportement correspondant ». L’ensemble de ces états du moi constitue la personnalité de l’individu : ce sont le Parent, l’Adulte et l’Enfant (qui s’écrivent avec une majuscule).

L’état du moi Enfant d’une personne représente la vie telle qu’elle l’a vécue à une étape de son développement : il est activé lorsque la personne pense, sent et agit comme elle le faisait quand elle était enfant.

L’état du moi Parent d’une personne représente la vie telle qu’on l’a lui a enseignée. Il est activé lorsque la personne pense, sent et agit comme le faisaient ses parents ou ses figures parentales influentes.

L’état du moi Adulte représente la vie telle que la personne l’a expérimentée à une étape de sa vie en termes de pensées, de sentiments et de comportements avec les conclusions logiques qu’elle en a tirées. Il se manifeste chaque fois que la personne pense, sent et agit de manière cohérente avec la situation du moment.

Le concept des « TRANSACTIONS »

On appelle transaction un échange entre deux états du moi, constitué d’un stimulus et d’une réponse à ce stimulus. L’analyse des transactions permet de comprendre comment nous communiquons, de repérer et de traiter les dysfonctionnements dans la communication.

Le concept de « BESOIN DE RECONNAISSANCE ET DE STRUCTURE »

S’appuyant sur les travaux du médecin analyste René Spitz, Eric Berne a mis en évidence trois besoins essentiels à tout être humain : les besoins de stimulation, de reconnaissance dans la relation à l’autre et de structure. Ces besoins doivent être satisfaits pour qu’une personne se maintienne dans un état d’équilibre physiologique et psychologique sain. Au cours d’un traitement, la prise de conscience d’un manque dans la gestion de ces besoins peut aider le client à changer et à envisager de nouvelles options allant dans le sens de sa santé et de sa guérison.

Le concept de « POSITION DE VIE »

Pour Berne, la position de vie est la manière fondamentale et constante à partir de laquelle une personne se situe face à elle-même et face aux autres. La position de vie est déterminée dans l’enfance à partir du sens que l’enfant donne à ses expériences et aux conclusions qu’il en tire sur sa propre valeur et sur celle des autres et du monde. Ce concept permet de comprendre la dynamique existentielle à partir de laquelle une personne a construit son identité et comment elle établit aujourd’hui des relations positives ou négatives de façon cohérente avec son histoire. La mise en évidence de la position de vie est un élément déterminant dans le traitement du scénario et l’orientation vers la guérison.

Le concept de « SENTIMENTS PARASITES ET DE RACKET »

Les quatre sentiments de base sont la joie, la tristesse, la colère, la peur. Le petit enfant apprend quelquefois à réprimer l’un de ces sentiments qui n’est pas accepté dans sa famiIle pour le remplacer par un autre sentiment qui est autorisé. Il utilise alors ce sentiment dit « parasite ou racket » pour obtenir les gratifications et signes de reconnaissance dont il a besoin. Plus tard, il pourra entretenir des relations confuses en continuant inconsciemment à utiliser ses « sentiments-parasites » dans la relation aux autres. En thérapie, la mise en évidence et l’analyse des "rackets" permet au client de prendre conscience du sentiment refoulé et de se le réapproprier.

Le concept de « SCENARIO DE VIE »

Beme définit le scénario comme « un plan de vie inconscient reposant sur des décisions prises dans l’enfance, renforcées par les parents, justifiées par les événements ultérieurs, aboutissant à une fin prévisible et choisie ». Ce concept est fondamental pour saisir la dynamique intrapsychique et interpersonnelle. Il permet de comprendre que les gens prennent dans l’enfance des décisions pour survivre et répondre à leurs besoins immédiats d’amour, de sécurité et de protection, et que plus tard ils continuent inconsciemment à se conformer à ces décisions même si elles sont dommageables et les limitent dans leur croissance et leur épanouissement. La prise de conscience et le changement de ces décisions précoces constituent l’objectif central du traitement en A.T.

Le concept du « JEU PSYCHOLOGIQUE »

Berne décrit le Jeu psychologique comme la répétition d’une séquence du scénario que l’enfant a appris à jouer dans sa famille lorsqu’il n’a pas trouvé d’autre moyen que la manipulation pour satisfaire ses besoins de stimulation de reconnaissance et de structure. Devenu grand, il peut inconsciemment chercher à satisfaire ses besoins dans la relation avec les autres sur ce même mode de communication manipulatoire. Ce concept permet de mettre en évidence et d’analyser les dysfonctionnements dans la communication, et d’aider la personne à trouver une manière différente et saine de satisfaire ses besoins dans la relation.

Le concept d’ « AUTONOMIE »

Depuis Eric Berne, le but du traitement en AT est orienté vers la guérison du scénario et l’autonomie. L’autonomie correspond à l’utilisation par la personne de ses capacités de conscience, de spontanéité et d’intimité. La personne autonome accepte la responsabilité de ce qu’elle vit, prend ses décisions en fonction de ses critères personnels et non plus pour s’adapter, vit ses sentiments authentiques et les exprime selon ses choix, perçoit l’autre et elle-même comme une personne qui a le droit d’exister et mérite d’être respectée.

JPEG - 3.1 ko
Source IFAT